Slider

Cold Winter Challenge 2017 ❄️

jeudi 30 novembre 2017

J'ai décidé de participer au Cold Winter Challenge pour finir l'année. Je n'avais jamais vraiment prêté attention à ce défi qui regroupe de nombreux lecteurs, et aujourd'hui je me suis dit "pourquoi pas ?". L'hiver est l'une des meilleures périodes pour lire : il n'y a rien de mieux que de se pelotonner dans un plaid avec un livre et une tasse de thé. 

Qu'est-ce que le Cold Winter Challenge ? Tout d'abord, c'est la 6ème édition, elle est organisée par la blogeuses/youtubeuse Margaud Liseuse. Le but est de se concocter une pile de livres à lire pendant deux mois, du 1er décembre au 31 janvier, sur les thèmes du froid, de Noël, la neige... Il faut également choisir un (ou plusieurs) des menus proposés.

Cette année, les menus sont : 

❄ La magie de Noël : un ou des livres où Noël est un événement central.
❄ Flocons Magiques : du fantastique, du fantasy ! Il faut que ce soit magique.
❄ Marcher dans la neige : un livre de voyage dans la neige, ou du nature writing.
❄ Stalactites ensanglantées : un polar ou trhiller qui se passe en hiver.

J'ai décidé de choisir six livres pour le moment, en m'aidant de trois menus pour m'aider dans ma sélection. Il faut savoir que les PAL des participants peuvent changer et s'adapter à leurs envies et découvertes faites entre temps. 

Hercule Poirot's Christmas, Agatha Christie :
    C’est la veille de Noël et Simon Lee a invité ses enfants à passer les fêtes auprès de lui dans sa magnifique propriété. Alors qu’ils sont tous réunis dans le salon, le vieil homme pousse soudain un cri effroyable à l’étage. Se précipitant dans son bureau, ils le découvrent gisant dans une mare de sang, la gorge tranchée ! Appelé aussitôt sur les lieux, Hercule Poirot va trouver plus de suspicion que d’affliction…  Était-ce vraiment une bonne idée d’organiser ce réveillon en famille quand chacun semble avoir une bonne raison de haïr la victime ? 
Vous le savez, j'adore les romans d'Agatha Christie et avec la sortie de la nouvelle adaptation du Crime de l'Orient-Express au cinéma ce mois-ci, j'ai bien envie de découvrir un nouveau roman pour marquer le coup. Celui-ci semble être donc parfait pour cette période de l'année. Vous vous en doutez, je le lis pour le menu "Stalactites ensanglantées".

The Bear and the Nightingale (The Winternight Trilogy #1), Katherine Arden :
    In a village at the edge of the wilderness of northern Russia, where the winds blow cold and the snow falls many months of the year, an elderly servant tells stories of sorcery, folklore and the Winter King to the children of the family, tales of old magic frowned upon by the church. But for the young, wild Vasya these are far more than just stories. She alone can see the house spirits that guard her home, and sense the growing forces of dark magic in the woods... 
J'avais déjà parlé de ce roman l'été dernier, mais je n'avais pas eu le temps de le lire (ni de le trouver d'ailleurs, sans avoir à passer par Amazon ou autre). Et il m'intrigue toujours autant, j'ai très envie de me plonger dans un nouvel univers. Il me semble qu'il sera parfait pour le livre "Flocons Magiques". 

The Shining, Stephen King :
    Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté… L’hiver, l’hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance: c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus. Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l’hôtel?
On y croit, ce sera mon premier King en lecture. J'aime beaucoup le film, et je suis curieuse de découvrir comment il rend à l'écrit. Sera-t-il aussi inquiétant ? Je l'espère. Je ne sais pas trop dans quel menu le ranger, mais il prend place en hiver et sera parfait pour m'accompagner lorsqu'il fera très froid.

A Christmas Carol, Charles Dickens :
    C'est l’histoire d’Ebenezer Scrooge, vieil Harpagon dont le personnage connaîtra une certaine fortune littéraire puisqu’il sera le père de… Balthazar Picsou. Rien ne compte plus pour lui que d’exploiter son prochain. Il déteste tout, et surtout Noël. Une veille de Noël, justement, le voilà qui reçoit la visite de Jacob Marley, son ancien associé… mort depuis sept ans. Le fantôme vient le prévenir : Scrooge doit changer, sans quoi il portera pour l’éternité les chaînes du remords. Il va d’ailleurs recevoir la visite de trois spectres, ceux des Noëls passés, du Noël présent et des Noëls à venir, qui vont lui faire comprendre qu’une rapide rédemption s’impose…
Je me demande encore pourquoi je ne l'ai jamais lu, c'est pourtant l'une de mes histoires favorites de Noël... D'ailleurs, j'ai vu et revu la version Disney avec Picsou de nombreuses fois. Cette année, je me lance et je vais me replonger dans l'univers de Dickens, univers que j'aimerais beaucoup mieux connaître d'ailleurs. Je tenterais de lire une édition avec d'autres contes de Noël. Et ce livre rentre bien évidemment dans le menu "La magie de Noël".

Six of Crows, Leigh Bardugo
    Ketterdam – Quartier du Barrel : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant…
Je ne comptais pas lire ce roman pour le challenge, mais puisque je l'ai trouvé au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse, je me suis dit que j'allais l'ajouter dedans ! Je suis impatiente de le découvrir puisque je ne lis que de bons avis dessus depuis près d'un an. Celui-ci rentre dans la catégorie "Flocons Magiques".

La Belle Sauvage The Book of Dust, Philip Pullman :
    A l'auberge de la Truite, Malcolm, 11 ans, et Alice, 16 ans, aiment écouter les aventures des visiteurs. Certains sont étrangement intéressés par un bébé nommé Lyra et par son daemon Pantalaimon, gardés par les nonnes du prieuré tout proche. Alors que de nombreux dangers menacent l'enfant, les deux adolescents s'enfuient avec lui à bord de la Belle Sauvage, le bien le plus précieux de Malcolm.
Celui-ci est sûrement hors catégorie, mais puisque c'est dans la continuité (ou plutôt un prequel) de la saga A La Croisée des Mondes que j'associe fortement à l'hiver, je me suis dit que je pouvais le faire rentrer dans ce challenge. Et j'ai surtout bien trop hâte de le lire.

J'essaie d'alterner entre Français et Anglais pour mes lectures, vous pouvez voir sur les image une petite pastille pour chaque roman qui indique la langue des éditions que je lirai.

Et voilà mes six livres pour cet hiver ! J'espère pouvoir m'y tenir et trouver le temps de tout lire, ils me font vraiment tous envie et je risque d'avoir du mal à choisir par lequel commencer. J'essaierai de vous donner mon avis sur chacune de mes lectures à la fin du challenge, mais en attendant vous pourrez les suivre sur Goodreads.

Et vous, que lisez-vous pour Noël ? 

Bonne lecture, et bisous de chat !

Why and how do I want to change ? (part 2)

mardi 14 novembre 2017

Long time no see ! Il y a longtemps que je n'ai pas publié ici. La faute à une vie un peu mouvementé en ce moment, entre un changement de boulot, un déménagement et des petits voyages. Je suis rarement posée (dans mon nouveau) chez moi pour trouver le temps d'écrire. Alors que j'ai plein d'idées ! 

Pour revenir - doucement mais sûrement -, je m'attaque enfin au second article sur mon envie de changer, celle de passer à une slow life... Et aujourd'hui, je vous écris sur les vêtements. C'est sans doute un sujet qui me tient encore plus à coeur que celui sur mon régime alimentaire, puisque c'est par là que j'ai commencé à voir que j'avais besoin de modifier plein de choses dans mes habitudes. Il y a tellement à dire que j'ai l'impression de m'éparpiller par moment, j'ai tenté de rester organisée dans l'écriture de cet article, mais j'avoue parfois laisser ma pensée vagabonder...


Avant...

J'ai toujours aimé les vêtements et la mode en particulier, c'était vraiment un univers qui me fascinait et pendant longtemps je regardais les défilés de mode sur internet, je suivais des créateurs, et j'allais baver sur le site Net à Porter. Tout en sachant que c'était hors de ma portée, mais ça me faisait rêver et c'était déjà pas mal. Je voulais posséder les gardes robes des filles de Gossip Girl, je voulais aller à la Fashion Week et étaler mon sens de la mode (mouais)... Alors je me consolais en achetant tout et n'importe quoi chez des enseignes abordables. Et parfois je me faisais plaisir. J'ai craqué sur des pièces un peu chères, principalement des chaussures, sur des objets que je n'osais pas porter tellement j'avais peur de les abîmer. J'ai été à des sorties de défilé, j'ai vu des mannequins, des stars prendre la pose avant des shows. Mais maintenant, je trouve ça vraiment futile et ces achats qui provoquaient dans mes yeux des scintillement de paillettes, et bien j'ai fini par les regretter...

J'ai eu un déclic !

J'ai commencé à m'en rendre compte en suivant Livia Firth et son travail avec EcoAge : ils conseillent sur la mode éthique; et en découvrant le documentaire True Cost. Et ça a été une vraie claque. J'ai commencé alors à regarder différemment ma garde-robe : ai-je vraiment besoin de ce pull ? pourquoi avoir acheté cette robe que je n'ai porté qu'une fois ? J'ai compris que je n'achetais que sur des coups de coeur ou pour suivre les tendances, et qu'en plus de ça mes vêtements n'étaient pas toujours de bonne qualité et pis ils polluaient. Il fallait que je reprenne à zéro, et que j'apprenne à m'informer avant d'acheter.

Mais ce n'est pas facile, parce que la fast fashion est partout. Elle nous entoure, avec toutes ces boutiques qui offrent chaque semaine de nouvelles collections, des publicités partout dans les rues ou à la télévision... Surtout avec des prix aussi attractifs. Je n'ai jamais pris le temps de compter tout ce que je pouvais dépenser en vêtement en une année, pour des pièces qui finiraient trop vite en lambeaux... Et c'est une habitude qui fait partie de notre quotidien : acheter beaucoup pour peu. Sauf que ça revient finalement à beaucoup d'argent pour des vêtements qui ne dureront qu'une ou deux saisons, et qu'en plus ils participent à la pollution.  J'avais envie de mieux, autant pour moi que pour la planète.


Comment j'essaie de changer ?

J'ai donc commencé à regarder les étiquettes des vêtements qui me faisaient envie. Je regarde où il a été fait : si c'est Chine, Bangladesh ou Inde, j'évite de l'acheter puisque ce sont des pays qui souffrent le plus de l'industrie de la mode, que ce soit sur les conditions de travail ou la pollution de l'environnement. Je m'intéresse ensuite à la matière : je privilégie le coton, c'est encore mieux quand il est certifié Fair Trade, et j'évite les matières mélangées qui empêche de recycler le vêtement. Et surtout je m'informe sur la marque : quels sont ses positions sur la fast fashion ? Sur l'écologie ? Sur le travail de leurs employés ? Si les réponses que je trouve ne me plaisent pas, je ne prends pas. Mais l'une des questions que je me pose le plus est : vais-je le porter souvent ? Si c'est non, je passe mon chemin... Si je sais que oui, je porterai ce pull facilement et de nombreuses années, alors je le prends. Parfois il est difficile d'y voir claire, il y a tellement de choses à prendre en compte, mais s'y intéresser est en soi déjà un bon pas vers une garde-robe plus responsable. Lorsque j'aurais réussi à trouver enfin tous mes repères, je partagerai ici mes bonnes adresses et marques qui correspondent à ce que je cherche... Pour le moment, c'est toujours brouillon, même si je commence à avoir mes favoris.

Et depuis, j'apprécie beaucoup plus mes fringues, je les porte souvent, je les bichonne... Et surtout, je me trouve canon et à l'aise dans la plupart.


Comme sur les photos qui accompagnent cette pensée brouillonne que je vous partage. Elles avaient été prises durant les derniers jours d'été indien que nous avons eu à Paris. Vous remarquez que je me porte vers des choses plus simples, discrètes... Parce que je n'ai plus envie de me prendre la tête à m'habiller, j'aime bien maintenant pouvoir choisir des vêtements instinctivement pour les enfiler le matin. C'est ça aussi l'avantage de repenser sa garde-robe. He me tourne vers des basics, des couleurs qui vont avec tout, et m'accordent parfois des choses plus extravagantes, comme mon sac FjällRäven Re-Kånken rose pétant. Il ajoute tout de suite plus de peps à une tenue, et en plus il est fait avec des matières recyclées. Surtout que le reste de la tenue ne pouvait pas être plus simple que ça : une robe en coton bio kaki de chez People Tree, je l'avais eu pour une misère en solde sur Asos., et mes chaussures favorites pour l'été : mes Birkenstock Rio, ça fait plus d'un an que je les ai et je les adore. Je pense même investir dans une nouvelle paire l'été prochain. C'est une tenue totalement responsable, autant sur les matériaux que sur les moyens de fabrications. J'en profite d'ailleurs pour vous présenter mes lunettes de vue Epos, c'est une marque italienne et elles sont faites à la main.


Et maintenant ? 

Il m'arrive de parfois craquer pour des grandes enseignes, de choisir la facilité... Et même si je culpabilisais au début, j'ai appris à être plus indulgente avec moi-même : on ne peut pas tout faire parfaitement. J'ai encore beaucoup à apprendre, j'ai de nombreuses marques éthiques à découvrir. Et ce n'est pas grave si je continue d'acheter mes culottes et chaussettes chez H&M, ou si j'achète un béret sur Asos, parce que ce n'est pas en me frustrant que j'arriverai à atteindre mon but. Un changement pareil, ça se fait petit à petit, en se renseignant et en partageant. C'est pour ça que cet article me tient tant à coeur, parce que j'ai énormément envie de partager avec vous sur ce sujet. Je veux échanger, découvrir de nouvelles facettes de la slow fashion !

Les personnes que j'apprécie le plus lire sur le sujet est sans doute Victoria de Mango & Salt,ou encore Coline qui avec ses vidéos m'a aidé à y voir un peu plus clair. Dernièrement j'ai lu S'habiller (avec) éthique et j'ai su que j'avais pris la bonne voie, et y ai trouvé plein de conseils... Je l'ai vraiment trouvé passionnant et je ne cessais d'approuver chaque passage ou conseil. Une lecture que je recommande, et il serait cool que je puisse en trouver d'autres comme ça. 


Mais si je devais résumer ma façon de penser maintenant, ce serait :

moins pour mieux.

Désormais, je craque sur beaucoup moins de chose, mais lorsque je le fais c'est pour le meilleur que je puisse trouver : des vêtements intemporels, des vêtements qui tiendront des années, des vêtements dans lesquels je me sens bien.

J'espère que cet article vous aura aider à y voir un peu plus clair dans ma façon de consommer la mode, et si vous me connaissez personnellement... J'imagine que vous comprenez maintenant pourquoi je suis devenue si difficile avec la mode.

Je remercie Elisa & Blandine pour les photos qui accompagnent l'article, elles ont vraiment compris l'esprit que je recherchais 🍃

Bisous de chat !

3 séries que je ne regarde plus

mardi 31 octobre 2017

Je regarde beaucoup de séries, peut-être même un peu trop... Et ça depuis longtemps. Mon amour pour ce genre a commencé quand j'étais petite avec La Trilogie du Samedi Soir sur M6, on regardait toutes les semaines avec ma maman. C'est un peu à cause d'elle si j'aime autant passer de temps devant la télévision. Avec le streaming, le téléchargement, Netflix... J'ai accumulé un nombre inimaginable de séries, parfois je pouvais suivre jusqu'à plus de 20 séries en même temps ! Et je me suis rendue compte que c'était beaucoup trop... Et parfois, certaines séries ne me plaisaient plus mais je les continuais pourtant, juste par habitude et par amour pour les premières saisons. Il y a quelques temps, j'ai commencé à apprendre à mieux gérer ce que je regarde et à accepter de ne pas finir une série, de la laisser de côté pour la reprendre plus tard éventuellement.

Aujourd'hui, je vous parle de trois séries que j'aimais beaucoup mais que j'ai pourtant arrêté de regarder. 

Latest Instagrams

© Catmentean. Design by FCD.